La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Chronique: Ce temps qu’on ne voit jamais passer

«Tout le temps qui passe,ne se rattrape guère», chantait Barbara. Notre chroniqueuse Marie Hayoz, jeune maman, le sait bien, elle qui voit son enfant grandir trop vite.

Voir un enfant grandir, un bonheur qui passe toujours trop vite. © Bady Abbas/Unsplash
Voir un enfant grandir, un bonheur qui passe toujours trop vite. © Bady Abbas/Unsplash

Marie Hayoz

Publié le 12.01.2024

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Jeune maman, je découvre que sortir avec son bébé est un événement public. Un sourire, un mot, un conseil, je ne suis plus incognito. Les badauds radotent et roucoulent autour de nous. Profitez, vous verrez, ça passe tellement vite! Une fois, deux fois, dix, ça m’agace et pourtant, je me doute bien que ça filera pareil pour nous, puisque toutes les aiguilles de toutes les montres tournent bien dans le même sens.

C’est vrai, à peine je cligne des yeux que tu grandis déjà, envolé le tout petit chat bien collé contre moi. Tu as d’autres envies, tu dépasses de tes pyjamas. Tu es grande maintenant, puisqu’il en existe des plus petits que toi. Alors on documente comme on peut, des photos qui ne rendent pas vraiment honneur, qui n’ont ni texture ni odeur. On envoie des vidéos, aux grands-parents, aux tantes, aux oncles, aux amis, à toute personne qui le veut bien, on les regarde même avant de s’endormir comme des amoureux transis qui ont le mal de toi. On essaie de lutter contre cett

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11