La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Basketball: Michael Okoyeze, un désir de paix et de NBA

Après avoir fui la guerre, l’Ukrainien de 18 ans poursuit sa formation de basketteur du côté de l’Académie du Fribourg Olympic. Il a dû abandonner l’Ukraine. Pas ses rêves.

Selon son entraîneur à l’Académie, Michael Okoyeze est «un gros bosseur». © Charly Rappo
Selon son entraîneur à l’Académie, Michael Okoyeze est «un gros bosseur». © Charly Rappo

Maxime Meyer

Publié le 23.02.2024

Temps de lecture estimé : 3 minutes

«Avant toute chose, j’aimerais dire un grand merci à Fribourg Olympic et à la Ligue de m’offrir la possibilité de jouer ici.» Dès la première rencontre, Michael Okoyeze (18 ans et 2 m sous la toise) frappe son interlocuteur par sa joie de vivre, sa reconnaissance envers la Suisse et sa motivation hors norme. Arrivé cette saison à l’Académie, il apprécie plus que quiconque d’évoluer en ligue nationale B. Il y a deux ans, il a dû, comme des centaines de milliers d’Ukrainiens, se résoudre à partir. La Russie venait d’attaquer son pays.

Originaire de Kharkiv, Michael Okoyeze se trouvait alors à Dnipro, où il vivait sa passion du basketball en équipe junior. «Quand la guerre a commencé, un coéquipier m’a réveillé à 6 h du matin pour me montrer des vidéos de ce qui se passait à Kharkiv. Ma mère avait essayé de m’appeler 16 ou 17 fois», raconte-t-il posément. «J’ai été soulagé d’apprendre que toute ma famille était en vie.»

La Pologne, puis l’Italie

Michael Okoyeze ne quitte pas

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11