La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Les chaussures magiques qui mènent vers les records les plus fous

L’exploit interpelle. Comment la coureuse à pied Assefa a-t-elle pu battre de plus de deux minutes le record du monde du marathon? Ses chaussures constituent une explication. Parmi d’autres.

Tigst Assefa a couru le marathon de Berlin, dimanche dernier, à une cadence moyenne de 3’09 au kilomètre. L’Ethiopienne a battu le record du monde de plus de 2 minutes! © Keystone
Tigst Assefa a couru le marathon de Berlin, dimanche dernier, à une cadence moyenne de 3’09 au kilomètre. L’Ethiopienne a battu le record du monde de plus de 2 minutes! © Keystone

Jonas Ruffieux

Publié le 28.09.2023

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Course à pied » Un record du monde pulvérisé de plus de deux minutes engendre autant d’admiration que d’interrogations. Comment expliquer une telle performance? Dimanche, lors du marathon de Berlin, l’Ethiopienne Tigst Assefa (2 h 11’53) a asséné une claque monumentale à l’ancienne marque mondiale, détenue depuis 2019 (Chicago) par la Kényane Brigid Kosgei (2 h 14’04). Ceci… lors de son troisième essai sur la distance de 42,195 km. Une progression folle, presque irréaliste, pour la jeune femme de 26, ou 28 ans, son âge dépendant des sources.

Pourtant, le chrono, aussi impressionnant qu’il soit, n’étonne pas les spécialistes. «Nous savons que selon le différentiel lié au sexe biologique, les chronos des femmes sont supérieurs de 9 à 11% à celui des hommes, commence Grégoire Millet, professeur à l’institut des sciences du sport de l’Université de Lausanne. Le grand pas en avant réalisé par les messieurs a précédé de quelques années l’éclosion du mêm

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11