La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

L'apprentissage du «Schwytzertütsch» fait des remous dans le canton de Vaud

Un postulat pour renforcer l’apprentissage du suisse allemand a été accepté après un vote disputé

Les cours facultatifs de suisse allemand pour les élèves vaudois ont eu peu de succès. © Keystone-archives
Les cours facultatifs de suisse allemand pour les élèves vaudois ont eu peu de succès. © Keystone-archives

Grégoire Mottet

Publié le 29.11.2023

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Un texte du vert David Raedler intitulé Pour une stratégie concrète d’apprentissage du suisse allemand est parvenu à convaincre une courte majorité des parlementaires vaudois mardi (71 pour, 67 contre et 2 abstentions). Le débat qui a précédé a thématisé autant le statut du suisse allemand – langue nationale ou ensemble de dialectes? – que le rôle que l’école devrait jouer dans son apprentissage. Plusieurs députés se sont distingués par leurs accroches ou conclusions en Schwytzertütsch.

L’auteur du postulat a ouvert les feux en affirmant que, dans le canton de Vaud, «nous ne maîtrisons pas le suisse allemand», alors même qu’il représenterait «63% des échanges professionnels en Suisse» et serait ainsi «la principale langue en Suisse». Une meilleure connaissance serait primordiale afin d’assurer la «cohésion du pays» ainsi que pour garantir aux élèves romands des opportunités économiques outre-Sarine, a argumenté David Raedler. «L’allemand doit avoir la primeur, le suisse allem

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11