La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Jouets électroniques mal recyclés

A la fin de leur durée de vie, trains, robots ou jeux interactifs doivent être recyclés, rappelle la fondationSENS eRecycling.

Grâce à la contribution anticipée de recyclage (CAR), les magasins et les centres de collecte SENS les reprennent gratuitement. © Alain Wicht-archives
Grâce à la contribution anticipée de recyclage (CAR), les magasins et les centres de collecte SENS les reprennent gratuitement. © Alain Wicht-archives

Claire Pasquier

Publié le 22.02.2024

Temps de lecture estimé : moins d'1 minute

Voitures télécommandées, instruments de musique en plastique, poupées parlantes… Tous ces jouets ont en commun de fonctionner avec des piles, un accumulateur rechargeable amovible ou un simple câble USB. Une fois leur durée de vie finie, ils deviennent bien souvent des «déchets électroniques invisibles», ces appareils électroniques qui ne sont pas reconnus comme tels par leurs utilisateurs, communique la fondation SENS eRecycling, qui organise en Suisse l’élimination des appareils électroménagers. Or, selon l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche, cela représente 7,3 milliards de jouets par an: «Cela représente chaque année un jouet électronique par personne.»

Aussi, SENS eRecycling rappelle que les magasins et les centres SENS les reprennent gratuitement grâce à la contribution anticipée de recyclage. En plus de pouvoir en recycler l’aluminium, le zinc ou des plastiques, la collecte permet d’éviter que des substances toxiques ne s’échappent des piles et

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11