La Liberté

Il en va de notre sécurité

Chantal Pythoud-Gaillard, députée PS, Bulle

Publié le 21.05.2024

Temps de lecture estimé : 1 minute

Aux urgences de l’HFR Fribourg, en moyenne un patient avec un AVC est pris en charge chaque jour par une équipe pluridisciplinaire. C’est un minimum pour la sécurité et la qualité de la prise en charge en garantissant les meilleures chances de récupération. Si ce nombre de cas d’AVC devait diminuer en raison de la dispersion sur d’autres sites, l’expérience des équipes serait amoindrie et la prise en charge de tous ces patients mise en péril.

Il ne suffit pas d’écrire «Urgences» et d’ouvrir 24 h/7 jours pour garantir la sécurité des patients. Un service d’anesthésie et un bloc opératoire doivent être accessibles en tout temps: disponibilité du chirurgien, d’un médecin assistant, d’un médecin anesthésiste, d’un infirmier anesthésiste, d’un infirmier instrumentiste et d’un aide de salle, soit six personnes de garde. S’y ajoutent un service de radiologie, un laboratoire, un service de soins continus ouverts 24/24. Le nombre de spécialistes étant restreint et vu le coût des installations, mais surtout l’importance de pouvoir traiter un certain nombre de patients afin de rester performant, d’être attractif pour l’engagement et la formation du personnel, il n’est ni réaliste ni souhaitable de distribuer ces prestations sur plusieurs sites.

Le travail de nuit a des effets délétères sur la santé du personnel. Il convient de ne pas multiplier ces contraintes, car elles poussent certains professionnels à se réorienter ou à changer de secteur d’activité. Ce qui aggrave la pénurie de personnel spécialisé. Les équipes seront contraintes de fonctionner en sous-effectif. Ce qui a pour conséquence de mettre en péril la qualité de la prise en charge.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11