La Liberté

Vous avez dit problème?

Pierre Gex, Bulle

Publié le 27.03.2024

Temps de lecture estimé : 1 minute

Je pense que vous êtes comme moi: si un jour un problème se présente à vous, vous essayez de le résoudre. C’est l’approche normale, mais si le problème se complique je vous conseille d’appliquer le postulat du docteur Ducrot: c’est simple, on ne résout pas le problème, on le supprime (voir La Liberté du 18 mars, «Quid des petites gares?»). On peut citer comme exemple le problème des CFF à assurer les cadences: on n’y arrive pas, donc on pense supprimer les arrêts aux gares secondaires, CQFD!

Pour rappel, cette solution est déjà appliquée entre Bulle et Romont à la seule satisfaction des Transports publics fribourgeois (TPF). Je pense toutefois que cette méthode a un bel avenir: ça résoudrait les problèmes des urgences à l’Hôpital fribourgeois (HFR). Ça simplifierait la gestion des directeurs des cycles d’orientation. Ça éviterait la judiciarisation de notre société. Ça changerait l’égocentrisme de certains… mais là pas sûr! Etc.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • Il en va de notre sécurité

    Aux urgences de l’HFR Fribourg, en moyenne un patient avec un AVC est pris en charge chaque jour par une équipe pluridisciplinaire. C’est un minimum pour la...
  • Un illusoire retour en arrière

    Le titre trompeur de l’initiative pour des urgences H24 et les attaques contre les autorités et l’HFR méritent que l’on informe la population des risques...
  • H24, une initiative réaliste

    Selon le courrier de lecteurs de Mme Risse (15.5), l’initiative H24 serait déconnectée des réalités. Quelques précisions s’imposent. Le texte demande un...
  • L’exemple broyard à suivre

    Le moins que l’on puisse dire, c’est que La Liberté s’est donné les moyens pour analyser la problématique de l’HFR en alignant plusieurs enquêtes de grande...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11