La Liberté

Un prêtre mis à pied après des accusations de trafic de Viagra

Le prêtre est soupçonné d'avoir participé à un trafic de Viagra et de stupéfiants en compagnie d'un homme présenté par les médias comme son amant. © KEYSTONE/AP pfizer/William Vazquez
Le prêtre est soupçonné d'avoir participé à un trafic de Viagra et de stupéfiants en compagnie d'un homme présenté par les médias comme son amant. © KEYSTONE/AP pfizer/William Vazquez


Publié le 23.02.2024


Un prêtre officiant dans une paroisse de l'ouest de l'Espagne a été mis à pied à titre temporaire par l'Eglise après avoir été mis en cause par la justice dans une affaire de trafic de Viagra.

Ce prêtre, en poste dans une église de Don Benito, commune de 35'000 habitants située en Estrémadure, a été interpellé lundi "pour un trafic présumé de stupéfiants", a reconnu jeudi dans un communiqué le diocèse de Plasencia, dont dépend cette paroisse.

Au terme de sa garde à vue, il a été "remis en liberté conditionnelle" par le juge d'instruction chargé de l'enquête, précise le diocèse, qui exprime sa "douleur" et sa "consternation face à la souffrance et à l'indignation" suscitées par l'affaire.

En attendant les "clarifications" qui seront apportées par l'enquête, "il a été jugé approprié" de lui "retirer temporairement l'exercice public de son ministère", ajoute le communiqué, qui appelle néanmoins à "la prudence" et au "respect des personnes impliquées".

Stockage des produits

Selon plusieurs médias espagnols, le prêtre en question aurait participé à un trafic de Viagra, de produits aphrodisiaques et de stupéfiants en compagnie d'un homme présenté comme son amant, lui aussi interpellé lors de l'opération policière et placé depuis en détention provisoire.

Les deux hommes, placés sous surveillance depuis plusieurs mois, utilisaient un logement loué par le prêtre pour stocker ces produits, précise le média en ligne El Español, qui assure que la nouvelle a provoqué l'"incrédulité" parmi les fidèles de la paroisse.

Dans son communiqué, le diocèse de Plasencia se dit "désireux de collaborer avec la justice" pour faire toute la lumière sur l'affaire. Le prêtre mis en cause pourra bénéficier de son côté d'un "accompagnement psychologique et spirituel pertinent", ajoute-t-il.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11